Cédric Delelée

EPIC HOLLYWOOD : THE MUSIC OF MIKLOS ROZSA (Tadlow)

In REVIEWS on février 25, 2016 at 7:46

Tadlow-Epic-Hollywood-CD-Booklet-16pp-1

Pour ceux qui possèdent déjà les nouveaux enregistrements des partitions de Miklos Rozsa parues chez Tadlow comme EL CID, QUO VADIS, SODOM AND GOMORRAH et THE PRIVATE LIFE OF SHERLOCK HOLMES, cette captation du concert donné par Nic Raine à la tête du City of Prague Philarmonic Orchestra l’an dernier n’aura sans doute qu’un intérêt très relatif, même si les extraits qui en sont proposés sont joués avec une passion vibrante. On se penchera donc sur ce qui n’a pas (encore) été enregistré par James Fitzpatrick en version intégrale, à commencer par THE THIEF OF BAGDAD puisqu’il le sera courant mars pour une sortie prévue dans le courant de l’année. Tiendra-t-il la distance face au magnifique enregistrement (partiel) effectué par Elmer Bernstein pour Varèse avec le Nürnberger Symphoniker en 1983 ? Tout semble indiquer que c’est bien parti pour, même si The Love of the Princess n’est ici pas tout à fait à la hauteur d’Eternal Love. La suite d’IVANHOE offre en revanche une très belle version de Lady Rowena, sans pour autant atteindre la perfection de celle du Sinfonia of London dirigé par Bruce Broughton pour Intrada en 1994. Dommage qu’elle ne soit pas suivie de KNIGHTS OF THE ROUND TABLE (dont on accueillerait d’ailleurs avec joie un réenregistrement intégral) mais précédée par une version quelque peu hésitante de la Valse crépusculaire de PROVIDENCE. Une suite très dynamique de THE GOLDEN VOYAGE OF SINBAD précède un extrait de KING OF KINGS et quatre de l’inévitable BEN-HUR, où l’orchestre se prend un peu les pieds dans le tapis sur The Rowing of the Galley Slaves mais se rattrape avec une version bien emballée de The Parade of the Charioteers. La fête se termine avec l’enthousiaste Castles of Scotland tiré de THE PRIVATE LIFE OF SHERLOCK HOLMES, scandé par les applaudissements du public. Nul doute que ceux qui ont pu assister au concert sauront apprécier ce double album à sa juste valeur : pour les autres, il s’agira au mieux d’une friandise, cela dit très abordable puisque les deux galettes sont vendues au prix d’une seule.

(Merci à James Fitzpatrick)

Epic Hollywood: The Music of Miklos Rozsa

037-the-thief-of-bagdad-theredlist

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :