Cédric Delelée

INTRADA SPECIAL !

In REVIEWS on octobre 2, 2013 at 1:34

Oui, oui, je sais : il y a maintenant plusieurs semaines que ce blog roupille tandis que sa page Facebook s’active quotidiennement de jour comme de nuit, postant des news autant que possible dès qu’elles tombent. Une mise à jour massive s’imposait donc, et réjouissez-vous, ça commence aujourd’hui !

maf7126booklet12.indd

On ouvre les festivités avec Intrada, qui a enfin décidé de ressortir comme promis depuis des lustres leur réenregistrement datant de 1989 de RIO CONCHOS, qu’on est en droit de considérer comme le plus riche et le plus flamboyant des western scores de Jerry Goldsmith, d’autant plus que l’album propose également le sublime prologue au lyrisme très Renaissance de THE AGONY AND THE ECSTASY. Qu’y a-t-il de plus sur ce nouveau pressage ? A vrai dire, pas grand chose, si ce n’est le très court générique de fin (vingt secondes) que Goldsmith n’avait pas souhaité inclure à l’époque, une prise alternative plus cuivrée que l’originale du morceau Wall of Fire et un extrait des sessions où le compositeur discute avec les musiciens du London Symphony Orchestra. La restauration sonore de l’album est au poil, le nouveau packaging plus attractif. Bref, si vous ne possédez pas la version précédente, l’achat s’impose, et si vous l’avez déjà… il s’impose aussi, parce que celle-là a vraiment de la gueule et que l’alternate sus-nommé envoie du lourd ! http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8195/.f

Then_came_bronson_Vol244
Au rayon archives obscures, la série sixties THEN CAME BRONSON, complètement inconnue chez nous sauf peut-être dans le milieu des bikers et chez les fans de Michael Parks, a droit à un double CD consacré aux musiques de George Star Trek Duning (qui occupent la première galette), celles signées Stu Phillips (Battlestar Galactica), Elliot Kaplan (Fantasy Island), John Parker (Dallas), Richard Shores (The Wild Wild West), Dean Elliott (Return to the Planet of the Apes), Tom McIntosh (orchestrateur sur Shaft) et Philip Springer (Richard the Lionheart) étant rassemblées sur la deuxième. L’esprit général, très Americana (pas seulement en termes orchestraux mais aussi folk et jazzy), rend l’écoute fort agréable, bien qu’on puisse préférer le romantisme pastoral de Duning aux échappées parfois un peu clownesques de ses confrères, même si on y trouve de l’entrain mélodique à revendre. http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8097/.f

Paradise_Vol251

Des thèmes qui flattent l’oreille, on en trouve également à foison dans l’album couplant PARADISE de David Newman (remake US du Grand chemin avec Don Johnson et Melanie Griffith à la place de Richard Bohringer et Anémone, on y gagne) et la teen comedy CAN’T BUY ME LOVE de Robert Folk. Le problème, c’est que si Paradise charme par sa volupté symphonique qui respire le grand air et les idylles tourmentées, les accents pop eighties de Can’t Buy Me Love ont pris un méchant coup de vieux, le score ne décollant que lors de promenades pour cordes et bois qui sonnent très Michael Kamen (cf. Broken Moon).  http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8153/.f

69439ID01r0_p12p1_trp
Quoiqu’il en soit, l’album reste nettement plus sympathique que celui consacré à TINKERBELL de Joel McNeely. Trop de glucose tue l’émotion et la partition, certes finement orchestrée, ne lésine pas sur les envolées sucrées, épaulée par un style celtique que relie la voix de Loreena McKennitt. Mais la musique, avec ses chœurs féminins aériens, ses flûtes espiègles, son mickey-mousing incessant et ses mélodies plaintives ou enfantines, finit par devenir indigeste, hormis lors de passages plus agités ou plus « adultes » qui puisent aussi bien dans le répertoire du compositeur (Ironwill et Terminal Velocity en tête) que dans ceux de James Horner et John Williams : les emprunts à The Land Before Time et Hook, fée Clochette oblige, sont nombreux.  http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8196/.f

OnceTime_a_600

Et puisqu’on est dans le conte de fées, restons-y avec ONCE UPON A TIME : SEASON 2 de Mark Isham, mais pas longtemps car il n’y a pas grand chose à en dire. En effet, la musique, certes ambitieuse dans la forme, se borne à aligner avec paresse tous les clichés possibles pour évoquer les aspects magiques du sujet selon une approche purement fonctionnelle qui rend l’écoute très ennuyeuse.  http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8228/.f

Revenge_a_600

On y verra cependant un signe que la chaîne ABC accorde une importance toute particulière aux scores des séries qu’elle produit, comme le prouve celui composé par iZLER (The Chicago Code) pour REVENGE, qui constitue la plus belle surprise de la rentrée. Le mélange de l’électronique à l’orchestre est ici emballé de façon admirable, porté par un thème principal flexible à loisir qui se voit soumis à de multiples variations. L’ensemble baigne dans une sombre ambiance de mystère romanesque, érotique dans le rythme de ses mouvements, poignante dans sa mélancolie, un peu comme si Basic Instinct avait été composé par James Newton Howard. On regrettera toutefois que la très belle chanson d’Agnes Obel Riverside, qui accompagne une scène-clef de l’épisode Duplicity, n’ait pas été incluse, mais cette absence n’entame guère l’intensité émotionnelle d’un des meilleurs albums de l’année, de la race de ceux qu’on relance une fois terminés. http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8229/.f

lonerangerhigh
Même chose, d’ailleurs, pour la relecture de l’ouverture de Guillaume Tell effectuée par Geoff Zanelli dans THE LONE RANGER de Hans Zimmer, score par ailleurs inégal (il recycle un peu trop Sherlock Holmes) sauf lorsqu’il s’aventure vraiment dans le western avec un souffle assez exaltant (Ride, Home) : sur plus de neuf minutes, le thème archi-rebattu de Rossini est manipulé avec une énergie folle et se métamorphose en une charge héroïque incroyablement addictive. A cheval, et que ça saute !  http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8155/.f
(Merci à Regina Fake et Roger Feigelson)

ALBUMS DISPONIBLES CHEZ CINEMUSIQUE, 60 RUE ALEXANDRE DUMAS, 75011 PARIS, 01 42 60 30 30. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :