Cédric Delelée

BEYOND THE POSEIDON ADVENTURE (Jerry Fielding/Intrada)

In REVIEWS on juin 30, 2013 at 5:47

BeyondPoseidon_a_600

L’album démarre très fort, avec une ouverture reprenant le formidable thème martial de The Killer Elite dans une version presque médiévale qui rappellerait presque les partitions chevaleresques de Miklos Rozsa pour Richard Thorpe, avant de bifurquer vers le style explosif déjà déployé dans les passages d’action de Lawman et The Wild Bunch. Autant dire que ce début prometteur met l’eau à la bouche. L’ennui, c’est que ledit thème n’est pas repris avant le générique de fin et que le corps de la partition, aussi complexe soit-il en termes de composition, est loin de procurer autant de frissons puisqu’il n’est là que pour générer la tension, le suspense et la claustrophobie liés à l’exploration sous-marine. Beyond the Poseidon Adventure (Le Dernier secret du Poséidon) est donc en toute logique assez proche de Gray Lady Down (Sauvez le Neptune), l’autre score maritime de Jerry Filelding : les fans du compositeurs de seront pas dépaysés, les autres ne seront pas plus séduits que d’habitude, sauf peut-être par les mouvements de cordes nautiques, des écarts ensoleillés plus mélodiques et de tardives flambées d’action appuyées par un scherzo qui n’est pas sans évoquer certaines des œuvres classiques de John Williams. La densité de l’écriture de Fielding ne fait aucun doute : ce n’est pas aujourd’hui qu’on entendrait des passages de pur underscore aussi richement orchestrés. Mais il faut bien reconnaître qu’en dehors du mémorable thème évoqué plus haut (également repris dans une prise alternative dirigée par son orchestrateur Lennie Niehaus), l’ennui guette. Un peu comme dans The Poseidon Adventure, finalement : reste que si on possède l’original de John Williams, il paraît difficile de ne pas se laisser tenter par la musique de cette suite réalisée sept ans plus tard par leur producteur Irwin Allen, très différente car plus proche du thriller d’aventure que du film-catastrophe mais néanmoins tout à fait recommandable.

http://store.intrada.com/s.nl/it.A/id.8096/.f

(Merci à Regina Fake et Roger Feigelson)
CD DISPONIBLE CHEZ CINEMUSIQUE, 60 RUE ALEXANDRE DUMAS, 75011 PARIS, 01 42 60 30 30.

About these ads
  1. Fielding me fait souvent cet effet-là. Je ne crois pas connaître ce score.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 572 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :